Pastoralisme

L’enquête pastorale 2012/2016, IRSTEA

Un recensement des surfaces pastorales du massif alpin et des territoires pastoraux des régions Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur et caractérisations de leurs modes d’utilisation par les gestionnaires pastoraux (éleveurs, bergers, Groupements Pastoraux…).
Cette enquête statistique, basée sur les connaissances de terrain de nombreuses personnes ressources (éleveurs, techniciens pastoraux et agricoles, élus, forestiers, agents des PNR et de PN), interrogées en réunions communales (sur la base de fonds cartographiques), a pour objectif central une meilleure connaissance de la situation actuelle des espaces pastoraux et l’édition de synthèses relatives leur valorisation à l’échelle d’un territoire (au minimum une commune).

Expertise scientifique collective sur le devenir de la population de loups en France (2017)

Le Secrétariat d’État à la Biodiversité (SEB), en accord avec le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer (MEEM), a commandité en 2016 deux expertises complémentaires successives face aux controverses suscitées par les mesures que « le Gouvernement a mises en place (…) pour soutenir l’élevage et encourager le pastoralisme, qui sont confrontés à la prédation des troupeaux par l’espèce » et face aux conflits générés par la présence des loups.

Chiens de protection – Quand les éleveurs forgent leurs savoirs dans les Alpes

CERPAM, ADEM, FAI, SEA 73, SEA 74, en collaboration avec l’Association Chiens de protection des troupeaux de Suisse – Mars 2019

Repérer et formaliser les savoirs alpins émergents sur les chiens de protection confrontés aux meutes de loups

« Les services pastoraux alpins, CERPAM, ADEM, FAI, SEA 73 et SEA 74, ont décidé de mener une enquête sociotechnique approfondie sur l’émergence de savoirs neufs chez des éleveurs qui n’avaient pas à se préoccuper de chiens de protection il y a 25 ans. Seize éleveurs ovins et un éleveur caprin ont été retenus. »

« Le présent document présente la synthèse et l’analyse des propos des éleveurs, organisée par thèmes. S’y rajoute, sous forme d’encadrés, l’analyse de l’Association Chiens de protection de Suisse.
Les rédacteurs n’ont pas souhaité apporter de jugement sur les témoignages des éleveurs expérimentés mobilisés. Ils n’ont pas souhaité, non plus, confronter ces apports à la littérature existante. Ils proposent au lecteur de s’approprier la diversité des réponses que les éleveurs pratiquent dans leur quotidien, avec la modeste ambition d’en montrer toute la richesse et la complexité. »

Facebooktwitter

Back to Top